le pavillon indochine à Nogent-sur-marne

Dans le jardin agronomique tropical, réhabilitation du pavillon au sens propre comme au sens figuré 

Un lieu d'historiographie
 

 

Celui qui traverse ou visite le Jardin agronomique tropical trouve, ici et là, les vestiges du passé colonial français, témoignages de multiples expériences : bâtiments abritant ou ayant abrité des recherches scientifiques et de l’enseignement agronomique, reliques des expositions coloniales ou universelles, bâtiments ou statuaires commémoratifs liés à la Grande guerre.

En ce sens, Nogent-sur-Marne est certainement le plus poignant et le plus complet lieu de mémoire de ce passé.

 

Et c’est à partir d’un projet scientifique et porté par ce projet, que ce jardin s’est, au fil des événements qui ont traversé le XXe siècle, spécialisé comme lieu d’accueil des activités et de la pensée coloniales. Il devient, dès lors, crucial de rendre compte de ce projet scientifique, de l’évolution du rôle et de la structure de la science dans le contexte colonial.

 

Dans quels buts, la puissance impériale française a-t-elle développé des recherches scientifiques dans ses colonies ?

Qui en assurait la promotion ?

Quelles disciplines, quels types de pratiques étaient impliqués dans cette promotion ?

 

Cette exposition est sans doute une chance historique que ces questions soient soumises à l’entendement de chacun, là où depuis plus de cinquante ans, l’historiographie anglo-saxonne s’est emparée de cette problématique pour la France.

 

Il convient, donc, pour faire œuvre didactique, et devant la complexité, l’intensité du lieu, d’en retracer l’histoire. Comment ce lieu, dédié initialement à la science coloniale, va-t-il accueillir, dans un temps relativement court – moins de cinquante ans – successivement des pavillons et objets hérités des expositions universelles ou coloniales, un hôpital musulman, la première mosquée de Paris, des monuments commémoratifs ?

 

 
 
Projet non réalisé arrêt en phase DCE - 2009
Maître d’ouvrage : Ville de Paris
Mission GULIVER: Maîtrise d'œuvre des aménagements muséographiques
Equipe : ? (architecte mandataire), GULIVER (muséographie)Budget : ? M€
 
 
 

en savoir +

 

> HOGE architectes

 

 

 

© guliver design 2019