Bonne fortune et mauvais sort

Abbaye de Daoulas (29)

Magie et sorcellerie dans notre monde contemporain

 
 

Voyant, devin, tireuse de cartes, sorcier : ces mots convoquent immanquablement des images d’Épinal, depuis les sorcières du Moyen Âge jusqu’aux marabouts d’Afrique. Pourtant, les pratiques dites magiques n’ont pas disparu en France, en ville comme à la campagne. La fête foraine accueille le visiteur, diseuse de bonne aventure, automates de prédiction… puis les choses se précisent avec la boule de cristal et les diversité des mancies.

La reconstitution du cabinet d’un célèbre voyant des années 70, Marcel Belline, est au centre d’une galerie de portraits de devins célèbres. Puis c’est le deuxième temps de l’exposition, après la connaissance, l’action, l’action magique, qu’elle attaque ou qu’elle défende, présentée ensuite: vitrines « noires » puis vitrines blanches et enfin le rapport entre médecine et magie.
La dernière vitrine présente six figures magiques dotées de cartels interrogatifs quant à l’époque et à la provenance des pièces exposées, une façon d’interroger le visiteur sur l’universalité géographique de ces pratiques … mais aussi dans le temps, des pratiques qui perdurent largement aujourd’hui.

La scénographie de Guliver accompagne la montée en puissance de l’exposition, en articulant clairement les temps de la connaissance divinatoire puis de l’action magique. Chaque section possède un langage formel propre, interprétatif du propos. La beauté des collections présentées, majoritairement issues du MUCEM, a nécessité des présentations très raffinées, accompagnées par un dispositif de médiation à la hauteur de la réflexion des publics sur ce sujet sensible.

Le dispositif scénographique s’attache à mettre en évidence la contemporanéité de ces pratiques pour ne pas en faire un sujet « pittoresque », éloigné, lointain mais bien susciter une interrogation chez le visiteur.

 
Juin à décembre 2016

Maître d’ouvrage : EPCC Chemin du Patrimoine en Finistère avec le Mucem
Scénographie : Guliver
Graphisme : Cécile Couétard
Mise en lumière : Stéphanie Daniel.
Réalisation en régie EPCC - Soclage Aïnu


 
 

en savoir +

 

> attentions fragilles

 

> stéphanie Daniel

 

© guliver design 2019