© guliver design 2019

cuisiner, c'est réparer

Éco-matériaux à cuisiner pour petites réparations domestiques. 

Concours Adream 2012

 

Notre proposition part de deux constats:

1 - À la maison, nous devons faire face à des petites réparations urgentes: carreau cassé, fuite d’eau, perte d’un objet ou d’une partie d’objet indispensable… Appeler un service d’intervention d’urgence peut être très coûteux là où parfois il est plus simple et rapide d’intervenir soi-même… mais comment et avec quoi ?

• Réparer avec les moyens habituels nécessite des outils, des matériaux et des savoir-faire dont on ne dispose pas forcément, notamment dans l’urgence.

• En ville, un lieu pour bricoler est rare …mais nous avons tous une cuisine avec ses ustensiles !

 

2 - De nombreux matériaux renouvelables et écologiques ont des qualités remarquables dont une, très précieuse: leur absence de toxicité. On peut donc les préparer ou les transformer avec les instruments de la cuisine utilisés chaque jour.

 

1+2 = Cuisiner c’est réparer, une mallette avec des matériaux écologiques à cuisiner pour réparer, coller, combler, boucher, fabriquer… le tout sous la conduite d’un carnet de recettes: papier peint beurré, bouchon en roulade, vitre feuilletée à la “colledo”, tasse en ravigote, ballotine de robinet, clé en papillote… et 30 autres recettes.

 

Faciliter le quotidien, renforcer l’autonomie face aux tracas domestiques, la mallette trouve sa place dans toutes les cuisines, pour toutes les générations.

 

Au delà de la réparation d’urgence, la mallette «cuisiner c’est réparer» entre dans un contexte d’auto-production de petits objets, de complément ergonomique, d’un « fab-lab domestique » doux et complice.

 

 

 

Concours Adream 2012 lancé par les régions Picardie // Thuringe.
projet finaliste
guliver avec la participation de Laure Guillou (Stagiaire Ensci chez Guliver, février-juillet 2012)
Budget global de réalisation : -
 
 
 
en savoir +
 
> Adream 2012